David Copperfield, Mao, Schwarzy, Chabrol, Windows XP, Miguel Grau…: c’est que du bon !

Ce que j’ai lu, avant de partir pour Lima, c’est la moitié de La culture des individus : Dissonances culturelles et distinction de soi de Bernard Lahire. Ce livre explore les variations culturelles intra-individuelles, variations notamment sur l’axe de la « légitimité culturelle »: conformément à l’expérience empirique, et contrairement à l’idée issue d’une lecture caricaturale de Bourdieu, il n’y a pas de corrélation stricte entre hiérarchie sociale et hiérarchie culturelle, car un individu donné a de fait toujours des pratiques culturelles inégalement valorisées par le classement dominant. Pour faire simple, Gérardo, illustre professeur de philosophie nationale au Collège del Pérou, regarde probablement d’infâmes telenovelas (« Dallas » en plus violent et parfois plus sexe, mais plastiquement très proche – je ne sais plus comment on appelle ce type de pélicules qui produit un fort effet de réel). Quant à moi, je fais tout ce que je peux pour m’intégrer, mais maintenant, ô douleur, ô honte, j’ai pris goût au salon bien cosy du Starbucks de l’Ovalo Gutiérrez.

Tout cela est bien beau, mais ne vaut pas une photo prise avec l’accord d’un vendeur de DVD pirates de l’avenue Venezuela, devant l’entrée de l’Université Nationale Majeure de Saint Marc – Doyenne d’Amérique.

culture très variée de l’étudiant sanmarquinien

Quelques compléments d’infos pour ceux qui ne connaissent pas forcément le Pérou:

  • -L’APRA est un mouvement qui fut révolutionnaire et qui correspond aujoud’hui à une gauche très modérée et très corrompue, au pouvoir.
  • -José Maria Arguedas (1911-1969) est une icone et un écrivain péruvien, engagé en faveur de la reconnaissance de la culture andine.
  • -Miguel Grau est le héros national (j’en reparlerai): le « Chevalier des mers » a tenu en échec les Chiliens malgré l’infériorité de la flote péruvienne et malgré un tas de choses; sa grandeur d’âme fut telle qu’il refusa de prendre en chasse des navires vaincus et sauva plutôt un grand nombre de chiliens de la noyade. Il a un tas de statues. Le titre entier du DVD de la dernière colonne de droite, ligne du centre, est: La Guerra del Pacifico: Nobleza y accion de Miguel Grau: El Caballero de los mares, dans la collection « Heroes Maximos del Peru ».
  • -Enfin, introducing, Damas y Caballeros, un personnage récurrent de la scène péruvienne: l’ineffable AUTOESTIMA, qui a notamment motivé une campagne du gouvernement en faveur de la ponctualité.

L’ « écriture » de ce billet a eu pour encouragement musical en boucle « Putting my heart on the line » de Peter Frampton et « La Masa » de Mercedes Sosa.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :